L’unité autour de Christ ou de l’église ?

« Tu es Pierre et sur cette pierre (ce rocher), je bâtirai mon Eglise. » (Matthieu 16.18)

Avez-vous déjà utilisé l’expression : « Mon église, notre église » ?
Personnellement c’est ce que j’ai fait des milliers de fois, pour parler du lieu où je me rendais pour un office religieux, et me retrouver dans la communion fraternelle. Lire la suite

Veux-tu être guéri ?

« Jésus, l’ayant vu couché, et sachant qu’il était malade depuis longtemps, lui dit : Veux-tu être guéri ? » (Jean 5.6).

Cette question, alors qu’elle est adressée à un homme malade, peut paraître incongrue, cependant, c’est celle que Jésus lui a posée : « Veux-tu être guéri ? »

Il m’est arrivé de rencontrer des personnes qui ont été profondément blessées, qui traînent derrière elles un passé chargé de rejets, d’abandons, de violences…, et qui ont tendance à tellement s’identifier à ces blessures, qu’elles n’auraient plus l’impression d’exister si ces souffrances disparaissaient. Lire la suite

Le térébinthe

« L’ange de l’Eternel vint, et il s’assit sous le térébinthe d’Ophra… Gédéon battait du froment au pressoir…  » (Juges 6.11).

Le térébinthe est souvent mentionné dans la bible. Cet arbre majestueux était apprécié pour son ombre. C’est à son ombre que Gédéon rencontra le messager de Dieu, et qu’il reçut sa vocation. Pour Gédéon, l’important ce n’était pas l’arbre en lui-même, mais celui qui est venu lui parler sous cet arbre. Lire la suite

Être vu et voir !

« Agar appela Atta-El-Roï le nom de l’Eternel qui lui avait parlé ; car elle dit : Ai-je rien vu ici après qu’il m’a vue ? » (Genèse 16.13).

Agar déclare qu’elle a été vue dans sa détresse, mais également qu’elle même a vu et entendu Dieu lui parler. Atta-El-Roï signifie : Tu es le Dieu qui me voit. C’est ce nom, qu’Agar donne à Dieu, alors qu’il vient lui parler dans ce lieu désert.
Qu’a vu Dieu ? Il a vu une jeune femme révoltée, portant un enfant qui ne sera pas le sien, une esclave fuyant sa maîtresse Sara. Agar est affligée par ce qui lui arrive, elle crie sa détresse, et Dieu la voit ! Lire la suite

Miséricorde et justice

« Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu’il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d’agir ! Loin de toi ! Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il pas la justice ?  » (Genèse 18.25).

L’une des bases sur lesquelles Dieu établit la justice des hommes, c’est celle de la foi. Dieu justifie ceux qui croient en ce qu’il dit, ceux qui croient en sa justice, ceux qui croient en ses promesses. C’est ce que nous voyons avec Abraham, David et bien d’autres.
Une autre base apparaît dans le récit où Abraham plaide avec Dieu pour le salut de Sodome et Gomorrhe. Dans son plaidoyer soyons attentifs au fait qu’Abraham ne se limite pas à demander le salut pour les justes. Il va bien plus loin. Au nom de la justice divine, Abraham demande le salut de toute la ville, il dit au Seigneur : « Et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d’elle ? » (verset 24). Lire la suite